lundi 23 juin 2014

Mémoires d'un maître faussaire de William Heaney




Présentation de l'éditeur : William est un faussaire spécialisé dans les livres. Il est doué pour l’écriture mais préfère griffonner incognito des poèmes pour un ami plus séduisant que lui et fabriquer des exemplaires factices de premières éditions de Jane Austen qu’il vend ensuite à des collectionneurs crédules. Il n’est pas si mauvais, au fond : il reverse l’argent récolté à un foyer pour SDF et ses crimes ne font de mal à personne.
Mais si William n’a rien fait d’autre de sa vie, ce n’est pas sans raison. Il a commis quelque chose qui lui fait honte quand il était étudiant, boit beaucoup trop et ne peut s’engager dans une relation amoureuse. Ah oui, et il voit des démons. Des silhouettes éthérées qui rôdent derrière le dos de ceux qui l’entourent, guettant un instant de faiblesse. À moins que William ne voie simplement la souffrance du monde ? C’est alors qu’une femme extraordinaire, peut-être capable de l’en sauver, entre dans sa vie…










Il est très difficile d'approcher ce roman au début.

Je ne sais pas, j'ai bloqué. En effet, l'auteur prend son homonyme, William, lui fait vivre la vie de tous les jours sauf que lui est faussaire, et l'un des meilleurs copieurs de livres rares de tous les temps (du moins est-il très doué). Il a commencé en étant étudiant. Et puis, arrive une mésaventure. Depuis, il voit des démons. Toussa toussa. Il a continué son existence de maître faussaire mais vit d'une manière très particulière, sûrement à cause de ses visions.

Et bien , j'ai eu du mal. Car le personnage était d'un côté trop tangible et de l'autre il y avait le surnaturel qui venait là. Ainsi, nous voyons tous des scènes de la vie quotidienne d'un maître faussaire, père divorcé qui a son groupe d'amis, son groupe d'affaires. Mais aussi les démons que parfois il voit. Et l'auteur nous explique pourquoi il agit de cette manière là ou pas. Bref....


Mais en fin de compte, est ce réellement un faussaire ?

Et est ce quelqu'un qui voit réellement des démons ? C'est pas facile de se prononcer car tout d'abord, il n'y a quasiment que lui qui peut les voir. Forcément on se pose la question de savoir si c'est juste un trouble mental ou réellement quelque chose de mystique. Et je pense que l'auteur laisse volontairement place au doute pour que le lecteur puisse se faire sa propre opinion. Ensuite, nous savons que William falsifie des livres anciens. Mais il y met tellement d'art et d'application, tellement de savoir faire qu'on se demande aussi si au final, on ne peut pas dire qu'il s'agit tout simplement d'un artiste.

Et voilà. pour le reste, je vous laisse faire votre opinion. Car il n'est pas du tout facile de se prononcer dans ce roman. Peut être le point négatif que je voudrai souligner ici. On se laisse porter par le récit mais on ne prend pas nécessairement position.  Toutefois, ce fut un agréable moment de lecture que j'ai passé

1 commentaire:

  1. C'est vrai que c'est un roman qui laisse perplexe : le narrateur est hors-la-loi mais bon, les démons existent ou pas, l'histoire est très terre-à-terre mais il y a les démons... C'est justement ce que j'ai apprécié, ce mystère, le fait qu'on ne puisse pas prendre position, comme tu dis. Mais le rythme est un peu lent et le personnage ne m'a pas vraiment convaincue.

    RépondreSupprimer